Dr Charles Martin-Krumm, PhD

Maître de Conférences en STAPS à l'IUFM de Bretagne.

Agrégé d'Education Physique et Sportive.

Vice-président de l’Association Française et francophone de Psychologie Positive, correspondant France et membre du comité directeur de l'ENPP (EuropeanNetwork of Positive Psychology), de Réseau Européen de Psychologie Positive et membre de l'IPPA, Réseau International de Psychologie Positive (International Positive Psychology Association.

S’intéresser à la psychologie positive ne consiste pas à se percevoir ou à observer le monde qui nous entoure d’une manière idéalisée, comme au travers de lunettes roses. Il ne s’agit pas non plus de mettre de côté les connaissances acquises sur la souffrance psychique et sur les moyens d’y remédier. Le courant de la psychologie positive considère simplement qu’à côté des multiples problèmes et dysfonctionnements individuels et collectifs s’exprime et se développe toute une vie riche de sens et de potentialités. Elle est donc un complément logique au corpus de recherches sur la psychologie clinique et la psychopathologie. En se préoccupant de ce qui arrime l'individu à sa vie et au monde, elle aborde souvent des questions philosophiques, notamment le sens de la vie ou le système de croyances, et même de philosophie morale en soulignant l'intérêt de l'engagement, ou de l'activité.